1. Historique et évolution du projet

L’historique du Cifop se confond avec les premières grandes interventions communautaires de l’association des éclaireuses et éclaireurs du Sénégal.

(E.E.D.S.). Depuis sa création en 1936, l’association des EEDS a toujours déroulé des programmes et projets de développement avec les populations, les autorités, les associations scoutes d’Afrique, d’Europe, d’Amérique.

Le Centre International de Formation Pratique (CIFOP) est le plus grand projet de développement communautaire de l'association des Eclaireuses et Eclaireurs du Sénégal. Il a été édifié depuis 1988 en partenariat avec l'association des Guides et Scouts du Luxembourg. Il est situé à Mboro dans la zone des Niayes à 100 km au Nord de Dakar. Le Cifop a enregistré le plus grand acquis en matière de partenariat et d’échanges de jeunes.

D’une superficie de 35 ha la forêt où se trouve implantée le Cifop a été octroyée par l’Etat du Sénégal en 1982 à l’association des E.E.D.S  pour récompenser les efforts dans le domaine du reboisement et de l’entretien des forets.

Les premiers  travaux de nettoyage et d’entretien sont entrepris grâce au partenariat avec l’USAID et le Bureau Mondial Du Scoutisme en décembre 1982. En 1984 un puits a été foncé compte tenu du succès rencontré lors de la première activité. En fait le visage actuel de la forêt revient au partenariat dynamique avec les scouts et guides du Luxembourg qui commencera effectivement à partir de 1986.

Compte tenu des expériences respectives des associations scoutes du Luxembourg et celle des EEDS, le projet de centre de formation au Sénégal a vite favorisé la retrouvaille des deux associations et les premiers travaux de construction débuteront  en 1987.

Ainsi pendant quatre années de 1988 à 1991 près d’un millier de jeunes filles et garçons du Sénégal et du Luxembourg vont s’investir sous  forme de camp chantier pour édifier pierre après pierre le CIFOP.  L’objectif était de valoriser les métiers manuels et permettre aux jeunes sénégalais des diverses origines  de se brasser et pouvoir aider au développement de leur pays par une insertion dans le tissu économique.  

Le CIFOP compte à ce jour plusieurs sections telles que la menuiserie bois, la
menuiserie métallique, la coiffure, la couture, la mécanique, l’agronomie, le bâtiment. Le partenariat avec les scouts et guides du Luxembourg s’est développé à travers un accompagnement constant tant au niveau de l’équipement des différentes sections que dans le fonctionnement du centre. Ceci permettra de nouer des contacts avec  l’ONG Lux- développement pour suppléer les actions de l’association des scoutes et guides du Luxembourg dans d’autres domaines.

Grâce à ce partenariat, un volet  hydraulique et électrification est entrepris et
permettra une modernisation et une facilitation dans l’atteinte des objectifs dévolus au centre. Ainsi, un forage sera édifié dans le Centre et alimentera en eau courante le centre et les villages environnants. Un réseau de courant électrique sera aussi installé. Ce partenariat exemplaire sera une opportunité et une nécessité pour le CIFOP de s’ouvrir à d’autres types partenaires.

Le CIFOP est placé sous la tutelle de l’ONG Jeunesse et Développement des EEDS. Il fonctionne autour d’une direction et d’un pool de formateurs titulaires, vacataires et volontaires. Il s’est fortement inspiré des principes et de la méthode du scoutisme international : la responsabilisation des apprenants, la progression individuelle et collective, la vie en petits groupes et la gestion de l’environnement. 
 
Sur le plan pédagogique, le programme est adapté à l’environnement national et aux orientations définies par les autorités de tutelles. Le centre fonctionne en année scolaire normale, après un  recrutement sur concours. Comme son nom  l’indique,  il privilégie les apprentissages par la pratique.

2.  Les déterminants de la réussite du projet

- La recherche action menées par des groupes scouts

- Le Bénévolat et le volontariat des membres

- Les approches communautaires ciblées avec la participation des communautés

- Apprentissage par l’action avec les jeunes et volontaires scouts.

- Rationalisation des ressources

- Le Développement progressif  des actions du projet

3. L’apport du CIFOP dans la formation

L’apprentissage : le Cifop a initié depuis bientôt 10 ans la formation « d’apprentis » qui sont des jeunes qui n’ont pas le niveau requis pour prétendre au concours mais aussi pour suivre les cours normalement avec la même densité que les stagiaires. Ces apprentis sont recrutés sur dossiers et font un temps de séjour plus long dans le centre pour combler le gap du déficit d’étude poussée. Ainsi ils font 5 ans  de formation avec 90% de pratique. Ils sortent de l’école avec un diplôme et des compétences avérées.

 Filières:

  1. La Mécanique  Automobile Moteur à essence, Moteur diesel, Electricité Tôlerie  Chaudronnerie
  2. Construction métallique Plomberie Tuyauterie Soudure Charpente 
  3. Menuiserie Bois Menuiserie Ebénisterie Charpente Coffrage
  4. Bâtiment et Génie civil Maçonnerie Dessin d’architecture Topographie Béton armé et Métré Electricité
  5.  Agriculture Elevage Production maraîchère  Production fruitière              Production ornementale  Zootechnie  Irrigation    Sylviculture    Identification (bot/Flori.)  Protection des végétaux  Topo et aménagement  Botanique    Agriculture Générale
  6.  Couture et Artisanat Coupe et couture Teinture Broderie Crochet
  1.  Coiffure moderne.     

 Tresses

Les élèves du centre peuvent prétendre à un diplôme d’Ecole après un examen de sortie au bout des années normales de formation. Aussi au niveau national, ils peuvent s’inscrire aux concours d’Etat que sont : CAP, BEP, BT

Modalités pédagogiques pratiquées:

 Formation en alternance : la formation au Centre allie la production à la formation. Les élèves en situation d’apprentissage participent à la production dans les ateliers et sont souvent mis dans des situations réelles de production.      w 82 semaines de formation  au centre dont 60% de pratique environ  soit 3000 heures en moyenne, compte non tenu de celles consacrée à la production,     w 12 semaines stage de vacances, obligatoire en première et deuxième année    w 12 semaines de stage de maîtrise ou stage pré – insertion en troisième année      w 11 semaines de travail personnel après le stage de maîtrise, pour réaliser un ouvrage de fin de formation accompagné d’un document de présentation.

Formations en apprentissage : la formation en apprentissage est destinée aux jeunes qui n’ont pas le profil requis pour le concours

 Formation modulaire : la formation modulaire a été expérimentée en 2001 avec la section agriculture. Les résultats obtenus à l’évaluation ont permis de l’étendre à d’autres sections comme la chaudronnerie et la mécanique auto.  

Junior entreprise : les élèves du centre sont accompagnés dès leur formation dans une dynamique d’organisation et regroupement entre stagiaires en GIE ou autres structures. Ceci permet d’une part de les familiariser avec l’esprit d’entreprise et de gestion et d’autre part, ils pourront faire des prestations dans le centre ou avec des partenaires.

Formation en entreprenariat : le centre dans sa stratégie de suivi des jeunes et de préparation de l’après formation initie des formations modulaires en entreprenariat : TRI (trouver son idée d’entreprise) ; CREE (créer son entreprise), GERME (gérer mieux son entreprise). Elaboration et gestion de projet. Des lignes de financement sont aussi disponibles au niveau du Fonds  National des Eclaireuses et Eclaireurs du Sénégal.

  L’internat: Le CIFOP  a conservé depuis le départ l’option de l’internat dans un cadre géographique facilitant une responsabilisation, une participation et un apprentissage par l’action. Les stagiaires sont logés dans le centre en demi-pension et sont pris en charge sur le plan médical. Cette vie dans le centre forge déjà chez les stagiaires des caractères et comportements importants dans leur intégration de la société notamment la solidarité, le sens de l’organisation, la débrouillardise, le respect de l’environnement,

4. L’apport du CIFOP pour la communauté
Le CIFOP et la communauté Le CIFOP fêtent en 2008 ses 20 qui consacrent autant d’année d’investissement et d’accompagnement immédiat des collectivités environnantes. L’intervention du CIFOP et des Eclaireurs en général dans la zone peut se résumer dans les domaines suivants:
L’offre de soin de santé : le CIFOP dispose d’une infirmerie équipée fonctionnant avec un Infirmier d’Etat et des agents de santé communautaires. C’est une infirmerie sociale qui dispense des soins à des coûts extrêmement faibles et met à la disposition des populations des médicaments à moindre frais. Aussi dans le cadre du partenariat qui lie le CIFOP aux scouts étrangers des spécialistes séjournent chaque année au Sénégal pour des consultations gratuites aux populations. Par ailleurs une stratégie de prévention est impulsée à partir du centre avec la participation des unités scoutes et des programmes de santé développés par JED/ ONG des EEDS notamment le projet jappoo de Mboro.
L’adduction d’eau potable : les populations environnantes reçoivent de l’eau potable à partir du forage installé au centre avec l’appui financier du Lux- Développement

L’encadrement des agricultures et des femmes : le CIFOP joue un rôle important dans la formation et l’encadrement des populations environnantes. ‘est  ainsi que classes d’alphabétisation sont ouvertes, des formations en entreprenariat sont initiées (GERM, TRI et CREE), des séminaires de formation modulaires sont aussi entrepris avec l’appui de l’ONFP. Ø L’insertion des jeunes : le CIFOP constitue dans  la zone un employeur important. Depuis sa création beaucoup d’emplois  temporaires et permanents ont été créés directement dans les activités du centre avec surtout la stratégie du « Bay Seddo ». L’autre aspect qui a été développé à Mboro par les Eclaireurs à partir du centre est le micro crédit. Le FONEES, mutuelle d’épargne et de crédit des EEDS à été installé dans le centre pour financer les sortants du Centre mais aussi les agriculteurs, et les femmes. Ainsi beaucoup d’activités génératrices de revenus ont pu être financées dans la zone par le FONEES qui est actuellement implanté à Mboro ville pour plus d’ouverture. Ø La promotion de l’apiculture : depuis 2OO3 le CIFOP développe un projet Apiculture avec comme partenaire le Broederlijk Delen pour aider les populations à diversifier leur revenus. Ainsi 253 apiculteurs répartis dans 21 villages ont pu être formés avec la distribution de 285 ruches, 3 stations de production de miel. La formation de 25 moniteurs permettra de pérenniser l’action dans les villages cibles

5. Les expériences connexes au projet CIFOP

CREPE (CENTRE DE RESSOURCES EDUCATIONNELLES ET DE PROMOTION DES ENFANTS)

 Objectif principal : 

 Offrir un ensemble de services à  base communautaire afin de promouvoir les droits des enfants en situation difficile et de développer en eux des compétences de vie courantes, un savoir et un savoir être.

Domaines d’intervention :

Santé Préventive, Alphabétisation fonctionnelle, microcrédit, encadrement de réseau d’association, 

LE PROJET JAPPO:

Le projet JAPPOO est un projet de promotion de la santé communautaire implanté à Mboro depuis septembre 2003. Il est le fruit du partenariat entre l’ONG « Jeunesse Et Développement » (JED) des Eclaireuses et Eclaireurs du Sénégal (EEDS) et l’ONG « Guiden A Scouten Mat Der Drëtter Welt » des Guides et Scouts du Luxembourg. Ayant été à l’origine un projet de prévention du sida à Mboro et Darou Khoudoss, la réalité du terrain et les contacts permanents avec les populations ont permis d’élargir le champ d’action du projet (zone d’intervention, domaine d’action) comme en illustre le tableau ci-après.

C’est de promouvoir la santé auprès des populations vulnérables de la commune de Mboro et localité avoisinantes en vue d’un bien être sociale en favorisant des changements de comportements individuels et collectifs.

Le projet développe des initiatives s’inscrivant dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement notamment 

NIAYE FM:

La radio diffuse sur un rayon de 40 km autour de la commune de Mboro et environs.

Elle émet en modulation de fréquence avec une puissance de 500w. Le programme des émissions va tourner autour des points centraux :

Santé communautaire

Education

Problèmes de l’hydraulique

Problèmes agricoles

Environnement

Problèmes de société

Plus dans cette catégorie : Centre de santé de Diofior »