1. Naissance du scoutisme

Pendant la guerre des Boers, entre les Anglais et les descendants des pionniers Hollandais en Afrique du Sud, Baden Powell fut chargé de défendre une ville clé Mafeking dont le siège a duré 217 jours .Avec les enfants zoulous qu’il a encadrés, l’officier Anglais Robert Stephenson Smith Baden Powell dit B.P. parvint à communiquer avec ses frères d’arme et réussit à se libérer avec  ses compatriotes. Le siège se révéla un test crucial pour les méthodes de reconnaissance de B.P. le courage et l’habileté montrée par les garçons messagers l’impressionnèrent fortement.

Le scoutisme prenait naissance ainsi avec des enfants qui ne pensaient pas prendre rendez-vous avec l’histoire.

Ses hauts faits personnels firent une impression durable en Angleterre.

A son retour chez lui en Angleterre, il était devenu un héros national. Il constata que le petit livre qu’il avait écrit pour le soldat était utilisé par des garçons.  Cela l’ennuyait et il pensait que les garçons devraient lire des livres pour garçons et non pour soldats. Il décida alors de récrire son Aids to scouting en 1908 à l’intention des garçons et le dénomma Scouting for boys.

Du 29 juillet au 9 Aout  1907, BP rassembla un groupe de garçons venant de différents milieux sociaux sur l’île de Brownsea. Il apprit que les garçons avaient soif d’apprendre les choses qu’il appelait scoutisme. Son livre était le résultat de son expérience, de son imagination, de ses essais et de son travail avec d’autres. Des exemplaires de son livre furent lus dans le monde entier par des garçons. Le scoutisme allait connaitre une croissance et voyageait tout comme le livre en Europe d’abord puis sur toute la planete.

2. Le scoutisme en AOF (Afrique occidentale française)

En avril 1937 dans l’enceinte de l’école primaire supérieure MAURICE DE LAFOSSE, OUSMANE THIANE SARR (sanglier zélé) épaulé par son professeur (Etienne pyjos) ; mit sur pied deux unités « taggu ceeli » (nid d’aigle) et « Ker gainde » (antre du lion). Alors, les responsables éclaireurs, orientés en 1938 à l’école William Ponty de Sébikhotane y transportèrent le scoutisme. Cette école regroupe les originaires des pays de l’Afrique de l’ouest (mali, Mauritanie,  Sénégal, haute volta, Niger, guinée, cote d’ivoire).Ainsi le clan de la Grande Chaine est crée en 1941 en vue de coordonner le fonctionnement de l’ensemble des clans, troupes et meutes éparpillés dans les territoires de l’AOF. En1943, au milieu de la seconde guerre mondiale, 125 éclaireurs campèrent à katibougou au (mali) durant 45 jours.

Le premier congrès des éclaireurs de France, province de l’AOF, se tient en juin à Rufisque. Les éclaireurs créèrent  le mouvement des éclaireurs d’Afrique (EDA)

3. Les éclaireurs du Sénégal (EDS)            

Avec l’indépendance du Sénégal en 1960, les EDS furent mises sur pied. La conférence mondiale de Rhodes en Grèce en 1963 reconnut la Confédération Sénégalaise du Scoutisme dans lequel siègent  les EDS et les Scouts du Sénégal. Entre 1970 et 81, la conférence africaine du scoutisme et la conférence mondiale du mouvement scout tenu à Dakar donnèrent aux éclaireurs une occasion de sonder et de renforcer leurs capacités d’organisation. Le séminaire d’évaluation du programme en 1979 puis celui de 1985 dont l’orientation « pour un scoutisme national œuvrant pour la promotion individuelle et collective »impulsèrent une dynamique ascendante. Le contenu du programme des jeunes fut modifié et adapté aux réalités de notre pays. Les langues nationales furent mises en exergue. Le symbolisme, le cadre de vie, la façon de tenir les cérémonies, l’appellation des instruments d’administration du programme des jeunes prirent une coloration nationale.  Les années 90 furent celles de l’affirmation des chantiers de développement communautaire comme un complément du programme et comme un pont assurant le partenariat avec différentes associations du scoutisme mondial. L’association s’affirma comme une des ONG les plus actives au Sénégal. L’association  EDS prit désormais le nom d’EEDS (éclaireuses et éclaireurs du Sénégal), donnant une grande place aux filles. L’intégration de l’EVF, éducation à la vie familiale dans le programme des jeunes,  1994 salua l’ère d’un programme de développement ambitieux tourné vers l’objectif de croissance 2002. Le scoutisme au Sénégal célébra les cent ans du scoutisme mondial sur toute l’étendue du territoire en Août 2007.

 

Les dates importantes

22 /02/1857 : Naissance de Baden Powell

1876 : Mission en Inde ; guerre de Mafeking de 217 jours en Afrique du sud

1907 : Le premier camp scout à l’île Brownsea du 01 au 09 Aout 1907

1908: premier livre scouting for boys 

1910: Intégration des filles et lancement du programme éclaireur

1912 : B.P épouse Olave Saint Clair Soames   Elle devient première cheftaine éclaireuse

1916 : Intégration louveteaux

1920 : Intégration routiers et 1er Jamborée à Olympia à Londres

1937 : Le mouvement a vu le jour au Sénégal (Delafosse)

1938 : le groupe de responsables éclaireurs orientés à l’école william ponty de sébikhotane,  y transportèrent le scoutisme.

1943 : 125 éclaireurs campèrent à katibougou (au mali) durant 45 jours au milieu de la seconde guerre mondiale.

1957 : 1er congrès des éclaireurs de France se tient à Rufisque.

1963 : conférence mondiale de Rhodes en Grèce reconnut la confédération sénégalaise du scoutisme.

1971 : conférence mondiale du mouvement scout.

1981 : occasion de sonder et de renforcer leur capacité d’organisation.

1979 : séminaire d’évaluation du programme.

1985 : orientation pour un scoutisme national.

Les années 90 : affirmation chantiers de développement.

 1994 : ère du programme de développement.

2003: 1er joutes national (Mboro)

2007: centenaire du scoutisme

2014 : Conférence des Cadres

2014 : Forum des Jeunes